Les valeurs de l'Olympisme

L’Olympisme est une philosophie de vie qui comprend l’éducation du corps et de l’esprit par le sport. L’Olympisme met en avant un certain nombre de valeurs qui sont développées grâce à la pratique du sport aussi bien par les athlètes de tous les niveaux, que par les hommes et les femmes dans leur vie de tous les jours.
Cela s’exprime d’abord au niveau individuel par :

  • la connaissance : découvrir ses possibilités et ses limites
  • l’esprit de compétition : se mesurer aux autres
  • l’excellence : donner le meilleur de soi
  • le fair-play : respecter ses adversaires … puis, à un niveau plus global, à toute l’humanité

à travers des actions visant à :

  • l'accès à la pratique du sport pour tous, sans distinction de race ou de religion
  • la paix dans le monde
  • l’édification d’un monde meilleur

Principes fondamentaux de l’Olympisme

1) L’Olympisme est une philosophie de vie, exaltant et combinant en un ensemble équilibré les qualités du corps, de la volonté et de l’esprit. Alliant le sport à la culture et à l’éducation, l’Olympisme se veut créateur d’un style de vie fondé sur la joie dans l’effort, la valeur éducative du bon exemple et le respect des principes éthiques fondamentaux universels.
2) Le but de l’Olympisme est de mettre le sport au service du développement harmonieux de l’homme en vue de promouvoir une société pacifique, soucieuse de préserver la dignité humaine.
3) Le Mouvement olympique est l’action concertée, organisée, universelle et permanente, exercée sous l’autorité suprême du CIO, de tous les individus et entités inspirés par les valeurs de l’Olympisme. Elle s’étend aux cinq continents. Elle atteint son point culminant lors du rassemblement des athlètes du monde au grand festival du sport que sont les Jeux Olympiques. Son symbole est constitué de cinq anneaux entrelacés.
4) La pratique du sport est un droit de l’homme. Chaque individu doit avoir la possibilité de faire du sport sans discrimination d’aucune sorte et dans l’esprit olympique, qui exige la compréhension mutuelle, l’esprit d’amitié, de solidarité et de fair-play. L’organisation, l’administration et la gestion du sport doivent être contrôlées par des organisations sportives indépendantes.
5) Toute forme de discrimination à l’égard d’un pays ou d’une personne fondée sur des considérations de race, de religion, de politique, de sexe ou autres est incompatible avec l’appartenance au Mouvement olympique.
6) L’appartenance au Mouvement olympique exige le respect de la Charte olympique et la reconnaissance par le CIO. (Texte de la Charte Olympique).

La Charte Olympique

La Charte olympique est la codification des Principes fondamentaux de l’Olympisme, des Règles et des Textes d’application adoptés par le Comité International Olympique (CIO). Elle régit l’organisation, les actions et le fonctionnement du Mouvement olympique et fixe les conditions de la célébration des Jeux Olympiques. Par essence, la Charte olympique a trois objectifs principaux:
a) la Charte olympique, en tant que document de base de nature constitutionnelle, fixe et rappelle les principes fondamentaux et les valeurs essentielles de l’Olympisme;
b) la Charte olympique sert également de statuts au Comité International Olympique;
c) la Charte olympique définit les droits et les obligations réciproques des trois principales parties constitutives du Mouvement olympique, soit le Comité International Olympique, les Fédérations Internationales et les Comités Nationaux Olympiques, ainsi que les comités d’organisation des Jeux Olympiques, qui doivent tous se conformer à la Charte Olympique. La Charte Olympique est un document rédigé de 114 pages qui s’adressent à la fois au CIO, aux fédérations internationales et aux comités nationaux olympiques.

Télécharger le texte intégral