Hapkido - Voie de l'Union et des énergies
Art Martial traditionnel coréen d'autodéfense

L’Hapkido permet de pratiquer une gymnastique de santé tout en apprenant à se défendre, sans obligatoirement privilégier la force.
La recherche du placement optimal et l’utilisation de l’énergie de l’adversaire en font une pratique accessible à tous.

Alliant souplesse, harmonie, contrôle de l'équilibre et de l'énergie, il est composé de percussions, de projections, de chutes, de multiples clés, de saisies et d'étranglements. Il utilise la frappe directe sur les points vitaux avec les armes naturelles du corps. L’Hapkido forme donc un système complet de défense. Il est à ce titre enseigné couramment dans les forces de police coréenne.

Histoire d'une discipline : Maître CHOI Yong-Sul

Pupille de l'état, Maître CHOI Yong-Sul, futur fondateur du Hapkido, est emmené au Japon à 8 ans où il reçoit une instruction martiale à l'école DAITO RYU AKI JUTSU.
Sous occupation japonaise, la vie et la progression en Corée de CHOI Yong-Sul est sujet à controverse. Toutefois, à la fin de la guerre, il démontra une profonde connaissance des arts martiaux.
Dans un premier temps il enseigne le YUSUL ou méthode passive. Appelée ensuite YUKWONSUL, cette pratique synthétise l'enseignement reçu au Japon et les techniques traditionnelles de la Corée (TAEKYON).
Il ouvre son premier  dojang en 1951 : YUKWANSUL HAPKIDOJANG. En 1961, le maître et ses plus proches disciples nomment leur pratique « HAPKIDO ».
Depuis les années 50, de très nombreuses écoles à travers la Corée et le monde ont développé le Hapkido.
Son fondateur : maître CHOI s'éteint en 1986 et est inhumé à TAEGU, la ville coréenne où débuta l'épopée du HAPKIDO.

La commission nationale d'Hapkido

Cette discipline est officiellement reconnue par l'Etat et structurée au sein de la Fédération Française de Taekwondo et Disciplines Associées (F.F.T.D.A.) en Commission Nationale Hapkido depuis 1997.

Développement des régions.
Comme chaque année, nous cherchons à développer notre discipline en régions avec de nombreux stages et passages de grade. Nous sommes bien sûr à l‘écoute de vos propositions. N’hésitez donc pas à revenir vers nous pour un coup de projecteur sur votre club ou votre région : événement, reportage, stage, etc…
Pour le développement du Hapkido, nous avons besoin de ceintures noires et de diplômés. Nous encourageons les clubs à envoyer leurs ceintures noires aux différentes formations (DIF, spécifique Hapkido, ..).
Le Hapkido étant constitué de différentes écoles, cette année encore, nous organisons un stage national pour mettre en avant, une de ces écoles.

Communication.
Vous l’avez constaté, le Hapkido a une meilleure visibilité auprès de la communauté des pratiquants grâce à une bonne communication (sites webs CNH : www.hapkido.fr et fédéral : www.fftda.fr), mais aussi par de nombreux articles dans les revues spécialisées et fédérales. Pour le développement de votre section et de votre région, envoyez nous des photos et articles sur la vie et les événements de votre club et de votre région. Nous essaierons d’en faire la promotion selon le contenu et les possibilités dans les revues spécialisées.

Organisation.
Afin de répondre rapidement aux demandes et sollicitations, nous avons mis en place une permanence Hapkido. En accord et hébergé par la région Ile-de-France http://www.taekwondo-idf.com/, Bruno Lacote, cadre de la CNH tiendra tous les mardis de 10h à 15h une permanence à Joinville le Pont, en tant que coordinateur National Hapkido.

Vous pourrez le joindre au 01.55.97.27.23  ou par mail au lacote.bruno@wanadoo.fr ou admin@hapkido.fr Nous espérons que ce service répondra progressivement à vos attentes."

Julien Loesch, Responsable opérationnel CNH 

Voir les coordonnateurs techniques régionaux