Les formes de pratiques

   

La technique traditionnelle :

C’est l’utilisation des formes et mouvements ancestraux (coup de pieds, coups de poings, assauts et formes codifiées). Un poumsé est un combat conventionnel contre plusieurs adversaires imaginaires.

Le combat :

C’est la forme de pratique présentée aux Jeux Olympiques. Le port des protections permet de pratiquer en toute sécurité.

Le body Taekwondo :

Cocktail de musique, de fitness, de taekwondo, le body taekwondo est une activité qui permet : de libérer son énergie de par le rythme musical et les techniques imposée; de maintenir une forme physique par le travail cardio et le renforcement musculaire; et de travailler dans une ambiance conviviale et motivante générée par la musique, les chorégraphies en groupe, et le relationnel avec le professeur. La spécificité du body taekwondo est la mise en application des techniques sur des supports comme ceux utilisés en taekwondo. C’est ainsi un moyen pour les pratiquants de se défouler, de comprendre l’intérêt des techniques, et de les accompagner progressivement vers la pratique du taekwondo.

Le self-défense :

Appelé Ho Shin Soul, il permet la maîtrise des dégagements, clefs, balayages et autres projections.
Notre fédération intègre dans sa pratique et son enseignement une part de savoir-faire concernant la défense personnelle. Cette désignation sous-entend tout un ensemble de techniques directement applicables dans des situations d’agression pour lesquelles il est utile et urgent de savoir réagir avec efficacité. Le HO SHIN SOUL faisant appel à toutes les techniques du taekwondo olympique (sport de combat), mais aussi à celles des Poumsés et du Hanbon Kieurougui (art martial), est donc à la portée de tous les pratiquants. Jusqu’à présent, il avait tendance à rester une « appellation » et il n’était pas répertorié selon un programme et des contenus objectivés. La commission HO SHIN SOUL s’est donc attachée dans un premier temps à identifier le plus grand nombre de situations d’attaque exigeant des défenses précises, simples mais efficaces. Attaques sur saisies, sur coups de poing, coups de pieds, avec armes (bâtons), puis des ripostes en esquives, dégagements, blocages, clés, coups de pied/poing amenées et contrôles au sol.
Offert au plus grand nombre, le HO SHIN SOUL est une forme de pratique à part entière, permettant de s’entretenir physiquement tout en apprenant et en perfectionnant les techniques du Taekwondo sous une forme divertissante et attrayante.
L’autre versant (peut-être le plus important), est celui de la maîtrise de soi par l’acquisition d’une meilleure assurance et d’un équilibre personnel, rejoignant ainsi la philosophie essentielle de tous les arts martiaux depuis leurs origines, car, théoriquement : « Plus l’homme est grand et fort, plus il est chaste et doux... » Lao Tseu.

L'équipement

Un équipement de protection complet permet de préserver l'intégrité physique des pratiquants. Le Taekwondo connait le plus faible taux d'accidents des sports de contact.
 

 

 

 

Un concentré de culture coréenne

Un Art Martial devenu Olympique

  • Originaire de Corée, le Taekwondo – littéralement « la Voie des pieds et des poings » - est un art martial permettant d’acquérir une force d’épanouissement et de cultiver un esprit d’ouverture.
  • Pratiquer le Taekwondo, c’est rechercher en permanence un équilibre personnel pour vivre en harmonie avec son environnement.
  • C’est aussi un sport moderne devenu discipline olympique en 2000 aux jeux de Sydney.

On a souvent tendance à décrire tous les arts martiaux dans le même esprit : celui du Bushido japonais. Le code du Bushido est un code de conduite des samouraïs jurant fidélité et sacrifiant leur vie à leur seigneur
("Hara Kiri"). Cependant, l'esprit du TAEKWONDO est plus riche. En résumé, la Corée a réussi pendant de nombreux siècles à survivre et à s'imposer malgré sa position géographique en étau entre deux géants agressifs : la Chine et le Japon. D'un point de vue historique, l'esprit et la volonté d'exister du peuple coréen ont été concrétisés par le mouvement de la noblesse coréenne le HWARANG-DO ou " chevalier de la fleur ". L'idéal de ce mouvement est fondé sur la recherche de la beauté, de l'harmonie et de l'épanouissement.

Les coréens se sont aussi distingués des autres pays asiatiques en codifiant un alphabet au XVe siècle, tout en conservant l'approche philosophique orientale proche de la nature et du cœur. L'esprit du TAEKWONDO est une expression de ces différences. Il dépasse l'idée d'un art martial statique fondé sur le sacrifice. C'est au contraire une force d'épanouissement de l'individu, capable d'assimiler la tradition avec des idées modernes comme l'Esprit Olympique.

Un code d'honneur fondé sur des valeurs historiques

L’histoire du Taekwondo est intimement liée à celle de la Corée. Au VIsiècle, se constitue le mouvement «Hwarangdo» fondé sur l’étude des arts martiaux et du bouddhisme. Cette « école de pensée », destinée aux jeunes aristocrates, reste une source d’inspiration dans la conduite de l’enseignement du Taekwondo.
Codifié dans les années cinquante en Corée, le Taekwondo est introduit en France en 1969.
Affilié successivement à la Fédération Française de Judo et Disciplines Associées (F.F.J.D.A) puis à la Fédération Française de Karaté et Arts Martiaux Affinitaires (F.F.K.A.M.A), il a depuis 1994 sa propre fédération délégataire et autonome : la Fédération Française de Taekwondo et Disciplines Associées (F.F.T.D.A).

Le Taekwondo évolue sur des bases solides mêlant tradition et modernité. Ces valeurs reconnues par les pratiquants et les partenaires de la fédération font la force de notre sport. 

  • Fair-Play : "C'est accepter loyalement les règles"
  • Humilité : "C'est reconnaître ses limites et ses capacités en faisant preuve de modestie."
  • Loyauté : "C'est être fidèle à ses engagements, au respect des règles de l'honneur et de la probité."
  • Maîtrise de soi : "C'est la qualité d'une personne à se dominer, à contrôler ses émotions."
  • Persévérance : "C'est la qualité d'une personne qui fait preuve d'opiniâtreté, de constance, de ténacité, d'acharnement."
  • Respect : "C'est le entiment qui porte à accorder à quelqu'un de la considération en raison de la valeur qu'on lui reconnaît. Il consiste à ne pas vexer, 
    blesser moralement une personne."

Les symboles coréens associés au Taekwondo

Le Drapeau

Tous les pratiquants connaissent ce symbole à travers le drapeau Sud Coréen. En 1882 une ébauche est réalisée à partir du symbole antique (4000 ans environ) du TAE GEUG.
Le drapeau tire donc son origine dans le TAE GEUG littéralement "grandeur et éternité".
Le bleu est associé à l’élément "eau" au principe EUM alors que le rougecorrespond au "feu" et au principe YANG.
L’opposition des 2 principes génère la vie et sont indissociables, c’est ce que représente leur entrelacement. Le tout est contenu dans un cercle symbole d’unité.

Ainsi, l’exécution des techniques permet au corps et à l’esprit d’être unis. Les pratiquants alliant explosion et relâchement.

Les Pal Gwe

Les Pal Gwe ou les 8 trigrammes symbolisent chacun un aspect de la nature.
Ces principes guident l’apprentissage du KEUP à travers les 8 TAE GEUG POUMSE ! 

Le Sam Tae Geug

Tous les voyageurs en Corée trouveront dans les temples, sur les plans de métros, … un symbole typiquement coréen : le SAM TAE GEUG ! Il symbolise une conception ternaire (thèse, antithèse, synthèse) assez proche de celle de l’occident.

Le bleu, le rouge, le jaune ont chacun un sens et se retrouvent sur les très belles tenues traditionnelles de Corée.
Les pratiquants noteront que les couleurs de ceintures adultes se calent sur cette organisation :
10KEUP : le blanc soit l’origine
9e au 7e KEUP : le jaune
6e au 4KEUP : le bleu
3au 1er KEUP : le rouge.

Après ce parcours initiatique le pratiquant devient YOU DAN JA et porte la ceinture noire symbole de connaissance.